• Pourquoi un site bilingue

    Malgré le fait que j’ai vécu en France pendant ma jeunesse, c’est difficile de dire ce qui m’attire dans la langue française.  J’ai eu cet intérêt toute ma vie, mais c’est devenu plus fort depuis ces quinze dernières années.  Peut-être que cela me rappelle l’enfant que j’étais, comme dans un rêve où vous découvrez des chambres dans votre maison dont vous aviez ignoré jusqu’alors l’existence.  Je vois les choses différemment en français, c’est comme l’effet d’un hallucinogène où on aperçoit des trucs banals avec un nouveau point de vue.  

  • La danse

    J’aime beaucoup danser. Dans les années 80, j’ai fait de la danse jazz à New York. Quand j’ai déménagé à Austin, j’ai découvert qu’il y avait une grande communauté de danseurs. J’ai commencé la danse swing.  En général, je danse trois fois par semaine, parfois quatre ou cinq fois. Je ne suis pas très doué comme danseur. Quand je suis en présence d’un autre danseur vraiment talentueux, je trouve que leur physique et leur grâce sont presque divins. Néanmoins, j’ éprouve une joie indescriptible à danser. J’estime que j’ai vraiment de la chance qu’il soit encore possible pour moi à ce stade de ma vie de pouvoir encore danser, et…

  • Sheila McManus

    Ma chère amie Sheila McManus est morte mardi matin.  Elle était malade depuis des années, mais au fil du temps, c’est devenu pire.  Quand je l’ai vue en octobre, j’ai eu le sentiment que la fin n’était pas loin. Nous étions très proches dans mes dernières années en Pennsylvanie et après mon déménagement à Austin.  Elle était une confidente pour moi avec qui je parlais longuement.  En vérité, j’étais plutôt confiant que je ne l’ennuyais pas, parce que je savais qu’elle était confinée à la maison et n’avait pas beaucoup d’autres choses à faire !  Elle me manquera.

  • Yoga à l’étranger

    Je fais du yoga depuis une dizaine d’années.  Je trouve que c’est bon pour la flexibilité, la force et l’équilibre.  Il y a quelque chose que je fais de particulier : quand je suis en voyage, j’essaie d’assister à un cours de yoga.  Je recherche un studio en ligne et je vais à l’adresse indiquée avant d’aller en classe car parfois ils sont difficiles à trouver.   C’est tellement loin des endroits fréquentés par les touristes que je me sens vraiment dans la vie de tous les jours dans un pays à l’étranger.  Et souvent, mes souvenirs les plus vifs sont ceux de ces classes.

  • Bass Rig

    Le système de basse que j’utilise est très simple, c’est une basse Ibanez SoundGear SR400EQM et un amplificateur Mark Bass Combo.  Ce n’est pas mon truc d’expérimenter avec une variété de tons, j’essaye plutôt de maîtriser un seul son.  Je crois en ce qu’a dit Jaco Pastorius, « tout est entre les mains » . J’ai une autre basse du même genre pour pratiquer à la maison, et un deuxième amplificateur Mark Bass plus grand, au cas oû j’aurais besoin de plus de puissance, comme quand je dois jouer à l’extérieur. Une autre de mes particularités est que je n’ai pas un grand respect pour les anciens instruments. Pour moi,…

  • Ken Doll

    J’ai toujours eu un côté “Ken Doll » quand il s’agit de m’habiller.  J’aime trouver des ‘looks’ différents.  Ce n’est pas la même chose qu’un ‘dandy’ qui s’habille pour être admiré – je cherche des tenues nouvelles ou hors du commun. C’est plus facile pour moi parce que je suis grand et mince. 

  • Austin

    Il y a une expression en anglais : “wherever you go, there you are”.   Ça suggère que peu importe où vous habitez, vous aurez les mêmes perspectives et les mêmes défis.  Je constate que cela n’est pas du tout vrai pour moi.  Je considère que ma décision de déménager à Austin en 2014 a été une des meilleures de ma vie.  Ce n’est pas que la ville soit tellement belle, elle ne l’est pas, ni que la météo soit agréable.  C’est plutôt les gens que j’ai rencontrés ici, les amis que je mes suis faits qui viennent de différentes parties du monde, ils m’ont changé pour toujours.  Il y a une…

  • Être un père

    Quand j’avais la trentaine, j’avais vraiment envie d’avoir des enfants.  D’habitude on pense que ce sont les femmes qui connaissent ce besoin, mais dans mon cas, c’était plutôt moi que ma femme à l’époque. Je ne dirais pas que j’étais très doué comme père, je suis très peu autoritaire.  Et je n’avais pas un très fort engagement dans la vie de mes enfants, comme celui que l’on peut trouver souvent chez les parents américains. Heureusement, j’ai eu deux filles qui ont grandi sans trop de problèmes et sont aujourd’hui des jeunes femmes avec leur propre vie.   Mais je me rappelle bien la fierté que j’ai ressentie lors de leur naissance.

  • BT2

    La semaine dernière, je me sentais dans une ornière vis-à-vis des boîtes ; ça fait longtemps que je vais aux mêmes endroits. Pour changer, j’ai cherché des boîtes LGBT-friendly, et j’en ai trouvé une que j’aime et qui s’appelle BT2 – j’ai eu de la chance quand j’y suis allé car il y avait un événement avec beaucoup de monde.  Ce n’est pas exactement le cðté gai qui m’attire, c’est plutôt les travestis et les autres qui s’habillent d’une manière extravagante.  J’ai senti que là, on pouvait porter des vêtements de tous styles, et que tout était accepté.  J’ai trouvé ça très relaxant, même à Austin, une ville où on…

  • L’inconnu

    La plupart des gens ne supportent pas l’inconnu, ils préfèrent avoir une explication même si c’est faux.  Disons qu’il y ait des parents au Moyen Âge qui ont un enfant malade et qui l’emmènent chez deux médecins.  Le premier médecin leur dit qu’il ne connaît pas la cause de la maladie et que le mieux qu’ils puissent faire est de le ramener à la maison, de le laisser se reposer et d’espérer qu’il guérisse de lui-même.   Le deuxième dit que l’enfant souffre d’un excès de bile, et qu’il faut le saigner et lui donner une dose d’arsenic.  Je crois que les parents vont toujours préférer le deuxième médecin, même si…

  • Mon étang dans le jardin

    J’ai un petit étang dans le jardin de ma maison qui était là quand je l’ai achetée, mais il a fallu le réparer.  J’essaie de le conserver dans un état plutôt naturel, et vu la sécheresse du Texas, ça attire beaucoup d’oiseaux et d’animaux.  Plusieurs fois par an, il y a une saison de reproduction pour les crapauds qui poussent des cris dans la soirée, suivi par un tas de têtards. Et ces dernières semaines, j’ai eu des visites d’un faucon et d’un héron.  Les hérons ne sont pas entièrement les bienvenus parce qu’ils chassent les poissons rouges, mais il était beau malgré tout.

Bitnami